Des perspectives d’embauche généreuses pour qui veut travailler en assurance

travailler dans les assurances
jeune femme qui travaille dans les assurances [sources : Piaxabay]

Le secteur de l’assurance ne connaît pas la crise et continue de croître malgré une évolution du marché et des métiers de l’assurance. Avec une moyenne d’âge de 43 ans en moyenne [1] et les nombreux départs en retraites, le secteur offrent de belles perspectives d’embauches pour la jeunesse et les jeunes diplômés. Quelles sont les opportunités à saisir pour qui veut travailler dans les assurances ?

Travailler dans les assurances, c’est prospérer dans un secteur en pleine mutation

Le secteur assurantiel se caractérise par plusieurs mutations :

  • Un secteur en pleine croissance : c’est un fait, les métiers de l’assurance recrutent ! Comme l’indique le magazine letudiant.fr, le secteur des assurances recrutent plus de 10000 emplois par an avec une majorité de conseiller clientèle et de commerciaux.
  • Un secteur qui se rajeunit massivement : les assurances sont victimes du papy-boom et sont obligés rajeunir leurs effectifs. Tant mieux pour les 60% des nouvelles recrues dont la moyenne d’âge se situe en dessus des 30 ans. C’est une bonne nouvelle pour ce secteur d’activité qui doit faire face à une digitalisation de ses pratiques.
  • Des conditions de travail stables : travailler dans les assurances vous permet d’assez facilement décrocher un CDI (1 emploi sur 5 chez les nouveaux recrutés) et peut même être accessible via l’alternance (25% des nouveaux recrutés) – [2]
  • Des salaires élevés : travailler dans les assurances vous offre une certaines garantie d’avoir un bon salaire dès le début de carrière indique cet article de Cadre Emploi [3]. Les métiers sont bien rémunérés et cette tendance ne semble pas à la baisse. Au contraire !
  • Le numérique en fer de lance : le secteur des assurances subit une digitalisation massive de son activités et de ses pratiques. Les consommateurs veulent passer au numérique pour suivre leurs comptes en ligne et ils aiment le zéro papier. Cela n’est pas sans provoquer un chamboulement des pratiques quotidiennes des professionnels du secteur.

L’arrivée du Big Data transforme les analyses et enjeux de ce domaine. Cela provoque immanquablement la création de nouveaux métiers afin de combler les besoins du secteur assurantiel

métiers de l'assurance

Quels sont les métiers de l’assurance [sources : Pixabay.com]

Les métiers de l’assurance

Nous l’avons vu, travailler dans l’assurance vous permet de trouver un métier malgré la difficulté du marché de l’emploi.

Voici les principaux métiers de l’assurance.

  • Actuaire : il est chargé de créer ou de modifier de nouveaux contrats et leurs grilles tarifaires en fonction des sociétés d’assurance. Il possède une expertise en finances, en calcul et est organisé. Cinq années d’études sont nécessaires pour exercer ce métier dont le salaire est d’environ 3000 euros par mois.
  • Agent général d’assurances : il travaille pour une société d’assurances qu’il représente auprès des clients. Il conseille ceux-ci pour choisir leur assurance et les accompagne dans leurs démarches. Travailleur indépendant, il doit posséder des compétences techniques mais aussi de management. Son salaire dépend de ses missions et de son niveau de formation (bac+2 à bac+5).
  • Courtier en assurances : il compare les contrats d’assurance pour un client afin de lui proposer la meilleure offre. Il s’informe régulièrement des évolutions de contrats et comprend les besoins de son client. Son salaire varie s’il est indépendant ou salarié selon et son niveau d’études (de bac+2 à bac+5).
  • Chargé d’études en marketing : sa tâche principale est d’élaborer une stratégie commerciale efficace en analysant les besoins des clients et les offres des assurances. Il possède donc des compétences en finances et en marketing. Le salaire d’un débutant est d’environ 2500euros après 5 ans d’études.
  • Conseiller commercial en assurances : il travaille au contact du client pour lui conseiller l’assurance la plus adaptée. La formation, essentiellement commerciale, est d’une durée de 2 ans et le salaire varie de 1500 à 2000 euros.
  • Gestionnaire de contrats : il est chargé de la gestion et de la souscription de contrats d’assurance. Il gère également les différentes étapes d’un litige comme la procédure judiciaire. Le sens du contact est essentiel. D’un niveau de formation allant de bac+2 à bac+5, un débutant gagne environ 1700euros brut.
  • Souscripteur : il évalue pour un client les risques liés à son activité pour lui proposer un contrat adapté. Il anticipe les risques liés à chaque métier et négocie auprès des commerciaux et des assurés. Après une formation de 3 à 5ans, un souscripteur débute avec un salaire d’environ 2700 à 3000 euros brut.

A lire aussi : Constat d’assurance : faut-il systématiquement en rédiger un ?

Quelles sont les formations pour travailler dans l’assurance ?

La formation dans le domaine de l’assurance peut se faire par plusieurs moyens. Si historiquement, les métiers pour travailler dans l’assurance s’apprenaient sur le terrain, des formations spécialisées émergent.

L’ESUP propose aujourd’hui des formations allant du BTS au bac+5 pour se former dans ce secteur en pénurie. Les antennes de l’ESUP se situent à Paris, Laval, Rennes et Vannes et préparent les étudiants à devenir des professionnels de l’assurance.

ESUP école emploi

ESUP école emploi

Les métiers de l’assurance demandent aussi des jeunes diplômés formés à la finance et à la gestion de patrimoine. Les étudiants en commerce peuvent aussi tenter leurs chances dans ce secteur qui restent généreux en terme de recrutement.

Des perspectives intéressantes pour les informaticiens grâce aux nouveaux métiers de l’assurance

Le secteur de l’assurance est en pleine mutation et il doit faire face à la digitalisation de ses services. De nouveaux métiers transversaux arrivent afin de répondre aux enjeux et aux incertitudes de demain. A savoir que ces métiers sont non spécifiques aux assurances, mais nécessitent une certaine connaissance (et un goût) du domaine.

Les statisticiens, data scientists et data analyst sont des profils très recherchés par les grandes compagnies d’assurances. Ces experts du Big Data sont capables de lire entre les lignes pour créer des modèles de décisions qui vont permettre d’envisager les risques de demain.

De même, les métiers du marketing sont également en pénurie tant les besoins sont grands. Webmarketeurs, Data anayst, Chargé du référencement ou encore UX designer sont des professions transversales qui sont recherchées par les compagnies d’assurances.

SOURCES & ANNEXES

[1] Chiffres secteur assurance RégionsJob : regionsjob.com/actualites/travailler-dans-lassurance-les-nouveaux-metiers-et-les-competences-attendues.html
[2] Travailler dans l’assurance, Emplois garantis ! : etudiant.fr/metiers/les-metiers-qui-recrutent/metiers-de-l-assurance-emplois-garantis.html
[3] : Salaire du secteur de l’assurance : cadremploi.fr/editorial/conseils/salaire/detail/article/assurance-quel-salaire-pouvez-vous-esperer.html

Nicolas

Nicolas est rédacteur chez viasolutions. Après un bac général en économie, il étudie le droit à la faculté et fait ses premières armes sur les réseaux sociaux; Il prendra le virage du web rapidement et se consacre depuis à la rédaction d'articles de société orienté B2B et B2C.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *