Quelles solutions pour lutter contre le bruit en open space ?

bruit open space

Pas moins de 67% des actifs français se disent dérangés par le bruit au bureau. Ce phénomène est devenu un vrai problème de santé publique à l’heure de l’open-space et des espaces de travail collaboratifs. Ce sont les conclusions du rapport sur le bruit au bureau de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail [1].

Si les secteurs les plus confrontés au bruit et aux risques de surdité sont l’industrie et le BTP, le secteur tertiaire n’en est pas épargné non plus. Certes, il n’y a aucun risque de surdité pour les salariés, mais le bruit au travail génère du stress inutile et implique une baisse de la productivité certaine.  Comment lutter contre un environnement sonore trop bruyant ? Que faire contre le bruit en open space ?

Les conséquences du bruit en open space

Le bruit au travail est tributaire de la norme ISO 9612 [2]. Cette méthode d’expertise permet de valider si un environnement sonore est potentiellement néfaste, car trop bruyant, pour des collaborateurs.

Les conséquences du bruit au travail ne sont pas à prendre à la légère et peuvent même être pénalisé par la loi. Stress, burnout, hyperacousie, surdité (dans les cas les plus extrêmes…) sont autant de conséquences invisibles, mais pourtant bien réelles sur la pénibilité de travailler dans un environnement trop bruyant.

Le bruit au travail gêne aussi la communication entre les collaborateurs et peut amener une mauvaise ambiance. Des collaborateurs qui crient pour se faire comprendre, tandis que d’autres perdent petit à petit la faculté d’entendre les aigus, puis les graves dans un stade plus avancé.

Le bruit au travail peut aussi engendre des troubles cardiovasculaires et modifier les cycles du sommeil chez la personne qui le subit. Ces conséquences de sont pas anodines et peuvent se révéler grave sur  une période à moyen long  terme. [3]

Si vous ou l’un de vos collaborateurs sent qu’il est touché par ce mal invisible, il est impératif de consulter un ORL pour réaliser une évaluation rapide. Le bruit au travail est classé et reconnu dans la catégorie des accidents de travail.

bruit au travail conséquences

Les conséquences du bruit en open space peuvent être traumatisantes pour l’employé. [sources : pixabay.com]

Comment évaluer le bruit au travail ?

Il existe de nombreux outils qui permettent de mesurer le bruit au travail.

L’INRS propose un petit questionnaire pour vous aider à évaluer si votre environnement de travail est trop bruyant.

  • Si par exemple, vous devez élever la voix pour parler à un collaborateur situé à un mètre de vous, alors vous êtes probablement dans un environnement trop bruyant.
  • Si vous finissez la journée avec des acouphènes dans les oreilles, avec des maux de têtes réguliers ou que vous sentez que votre audition chute. Il est préférable de consulter un spécialiste et d’en parler autour de vous.

Que vous soyez chef d’entreprise ou employé : si vous avez répondu oui à l’un des deux points précédents, alors il faut prendre les choses en main. Vous pouvez par exemple, installer un logiciel sur votre ordinateur qui se chargera de  mesurer en temps réel le bruit généré par l’open space.

C’est une méthode peu coûteuse, assez pratique et facile à mettre en place pour comprendre le nombre de décibels en jeu et pour fixer un objectif précis du bruit sur le lieu de travail.

Le bruit au travail et en open space peut aussi s’évaluer par la méthode GABO proposé aussi par l’INRS.

A lire aussi : Bruit au bureau : comment le gérer ?

Quels outils pour lutter contre le bruit en open space et au bureau

Il n’existe pas de méthode miracle “anti bruit bureau”, mais une multitude de bonnes pratiques pour vous aider à réduire le volume et les nuisances sonore d’un open space

Tout d’abord, il convient de comprendre la géométrie de l’open space et son façonnement. Les open spaces sont de grands espaces de travail souvent composés de bureaux individuels ou collectifs (selon les cas). Dans certains cas la hauteur de plafonds peut causer des résonances sonores très gênantes pour une équipe de travail. Ajoutez à cela quelques téléphones ou quelques conversations de couloirs et vous vous retrouvez vite dans un poulailler !

1. Meubler votre espace pour couper le son

Par nature, le son a tendance a rebondir de parois en parois, c’est l’effet de réverbération. Cette réverbération sonore peut être diminuer en meublant la pièce afin de couper les trajectoire sonores. Si le saut rebondit trop facilement sur le plafond, vous pouvez aussi installer une mezzanine ou quelques décorations sommaires accrochées qui n’auront d’autres objectifs que de limiter les dégâts.

2. Le casque anti bruit open space

Si vous n’avez pas les moyens d’installer une mezzanine, ou que la configuration de votre bureau est compliqué à modifier, vous pouvez aussi mettre des casque anti bruit pour l’open space afin de reposer vos équipes et de leurs permettre de se mettre en mode “Focus”. La variante la plus connue de cette technique est la casque classique (avec souvent de la musique à l’intérieur)

3. Les cloisons anti bruit

Si l’un de vos collaborateurs téléphones sans arrêt ou si vous gérez un call center, vous pouvez installer des cloisons anti-bruit pour limiter le nombre de décibels.

Installer une cloison Kytom est un outil assez pratique, car elle va permettre d’isoler les travailleurs (qui n’ont pas forcément envie d’être écoutés pendant de leurs dernières négociations), mais surtout d’absorber le bruit.  Votre espace deviendra alors une succession de petits bureaux insonorisés. De plus, ces cloisons sont amovibles, donc facilement démontables.

A lire aussi : L’ergonomie de bureau est bonne pour la productivité des employés

4. Créer des espaces d’intimité et des espaces de détente

Certains open-spaces manquent cruellement d’espace de convivence, qui sont pourtant la clé d’une bonne ambiance au travail. Pour limiter le bruit dans une entreprise, pensez à créer des espaces cloisonnés et des espaces collaboratifs. On constate cette tendance dans de nombreux espaces de coworking très bien aménagés.

Attention au système de masquage sonore !

il existe aussi certaines méthodes controversées pour lutter contre le bruit en open space. Certaines start-up ont mis en place un système de masquage sonore que les consultants de BFMTV semblent trouver super… Ce système “anti bruit au travail” va (soit disant) créer une bulle sonore pour masquer les bruits alentours et vous aider à vous reconcentrer.

Pourtant, l’INRS mets en garde dans un rapport très détaillé [2] les entreprises contre ce système contre-productif qui émet plus de bruits qu’il n’en supprime. C’est une initiative qui peut porter préjudice à la santé de vos équipes. On est même très loin du bureau insonorisé !

SOURCES & ANNEXES

[1]Indication sur le bruit au bureau INRS : inrs.fr/risques/bruit/exposition-risque.html
[2]Norme ISO 9612 couvrant les risques sonores au travail  : iso.org/fr/standard/41718.html
[3] Conséquences du bruit au travail par l’INRS : inrs.fr/risques/bruit/effets-sante.html
[] Rapport masquage sonore / bruit open space inrs : inrs.fr/dms/inrs/Presse/presse-2018/INRS-communication-Hiroshima-FR/INRS-communication-Hiroshima-FR.pdf

Nicolas

Nicolas est rédacteur chez viasolutions. Après un bac général en économie, il étudie le droit à la faculté et fait ses premières armes sur les réseaux sociaux; Il prendra le virage du web rapidement et se consacre depuis à la rédaction d'articles de société orienté B2B et B2C.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *