L’employeur peut-il imposer une tenue professionnelle à ses employés ?

Certaines entreprises exigent de leurs salariés de venir avec un uniforme ou une tenue spécifique au travail. Si ce “dressing code” est parfois légitime, il peut aussi agacer les employés ou les faire se sentir mal à l’aise. Peut-on choisir sa tenue professionnelle pour travailler ? Que peut imposer l’employeur en matière de tenue vestimentaire au travail ? Qui paie pour l’entretien de l’uniforme professionnel ? Comment gérer l’entretien des vêtements professionnels quand on est une petite structure ? 

Est-ce que l’entreprise peut imposer une tenue professionnelle à ses subordonnés ?

Oui, l’employeur peut imposer une tenue professionnelle à ses salariés. Cependant, il doit pouvoir justifier l’importance d’une tenue professionnelle en fonction de la mission en cours et des besoins réels du job. En termes juridiques, cela doit rester raisonnable et proportionnel. 

Les raisons les plus fréquentes pour lesquelles l’employeur impose une tenue de travail obligatoire sont très souvent pragmatiques. On trouve par exemple : 

  • La sécurité des employés : un chef de chantier BTP doit imposer un uniforme de travail à ses subordonnés. Chacun doit porter un casque, des lunettes de protection, des chaussures de sécurité etc.. 
  • L’hygiène : un chef restaurateur ou un préparateur de commande auront également son dressing code pour des raisons d’hygiène sur le lieu de travail
  • La réputation de l’entreprise : un employé travaillant dans un hôtel peut se voir imposer une tenue vestimentaire pour traiter avec les clients de l’établissement. Cela fait partie du dressing code de l’entreprise et de la réputation de l’entreprise. Il en va de même pour une banque, un magasin franchisé ou tout autre profession avec une relation client et une identité forte. 

En revanche, un employeur ne peut pas imposer une tenue à un employé en télétravail ou depuis un call center car cela n’aurait aucun sens, ni besoin. 

Qui paie l’entretien de son uniforme de travail ? 

L’employeur doit fournir l’uniforme et l’entretien de celui-ci à ses employés. Dans certains cas, il peut demander à ses salariés d’avancer les frais, mais devra impérativement les rembourser. Il doit aussi prévoir une contrepartie financière pour le temps passé à s’habiller et se déshabiller.

Il arrive aussi que l’employeur soit soumis à la prime de salissure [1]. Celle-ci aide financièrement l’employé, si celui-ci se salit pendant son travail (ex : usine, garage automobile..) ou qu’il prend des risques. La prime de salissure n’est pas systématique et doit être prévue dans la convention collective pour devenir obligatoire. 

uniforme au travail
uniforme au travail : comment gérer un prestataire de nettoyage ?

Comment gérer l’entretien du linge professionnel quand on est une petite structure ? 

Il existe plusieurs solutions pour gérer l’entretien du linge professionnel. Il est cependant vrai que les grosses entreprises auront plus de facilité à gérer cette question que les plus petites, tant la charge de travail peut s’avérer importante au quotidien. Deux solutions coexistent pour entretenir l’uniforme de ses employés. 

  • Internaliser le processus de nettoyage : l’entreprise investit dans des machines à laver le linge professionnelle, comme les laveuse essoreuse industrielles UNICA. Cela reste un bel investissement au départ qui peut rapidement trouver une rentabilité en fonction de la taille de l’équipe et de la quantité de linge à laver. L’avantage de cette solution en interne est la disponibilité constante du matériel et donc du linge. Cela demande en revanche une belle logistique de départ et une surface à prévoir pour accueillir l’équipement et l’équipe de nettoyage.
  • Passer par un sous traitant en blanchisserie : il existe beaucoup de blanchisserie professionnelle pour nettoyer le linge et les uniformes des employés. C’est une solution facile et idéale pour les petites entreprises, mais qui coûte toujours un peu plus à terme.

Peut-on choisir sa tenue professionnelle pour travailler ?

Oui et Non. L’employeur a le droit d’interdire certaines tenues qu’il juge non conforme à l’image de l’entreprise si cela nuit à sa réputation ou empêche le bon déroulement de la mission à accomplir. Le droit français ne considère pas encore comme fondamentale la liberté de s’habiller comme on le souhaite. C’est sur cette base que prévaut la législation en vigueur. 

Ainsi, un employeur avec un dressing code un peu classique peut vous interdire telle ou telle tenue vestimentaire. Cela tient aussi du bon sens. Un employé respecte généralement le dressing code d’une entreprise qui l’emploie. 

Cependant, la nuance et le bon sens sont deux choses clés ici. S’il fait 40 degrés et que les bureaux ne sont pas climatisés. Un employeur peut difficilement refuser à ses employés de venir en short ou jupe au bureau. 

Ainsi un employé ne peut pas se faire licencier pour si peu, sauf dans le cas où l’uniforme lui est imposé pour d’autres raisons vu plus haut (sécurité, hygiène etc…)

Comment éviter les conflits liés de l’uniforme au travail en entreprise ?

Il existe une manière simple pour éviter les conflits vestimentaires au travail : la mise en place d’un code vestimentaire. Ce document peut ne faire qu’une page, mais résumera ce qu’il faut savoir sur les tenues à avoir et celles à éviter. Tout salarié aura alors connaissance des bonnes pratiques liés à l’uniforme au travail et cela aura le mérite de clarifier les us et coutumes de l’entreprise.

SOURCES 

[1] Prime de salissure : article L. 3231-2 du Code du travail

[2] Article R4323-95 du Code du travail

Nicolas

Nicolas est rédacteur chez viasolutions. Après un bac général en économie, il étudie le droit à la faculté et fait ses premières armes sur les réseaux sociaux; Il prendra le virage du web rapidement et se consacre depuis à la rédaction d'articles de société orienté B2B et B2C.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.