Le bruit au travail – Comment le gérer ?

bruit au travail

La performance d’un travailleur, quel que soit son domaine d’activité, repose majoritairement sur le confort dans son cadre de travail. Des études ont prouvés que la productivité s’amenuise au fur et à mesure que le salarié est soumis à un dérangement. Cela peut être lié aux outils de travail, à la position d’exécution des tâches, mais également à des facteurs générés par l’environnement professionnel. Le bruit fait partie de ces éléments. Il est considéré comme un risque sérieux, mais souvent négligé ou pris à la légère.

Les effets du bruit au travail

Dans un bureau ou dans une industrie, le bruit est toujours présent dans le milieu professionnel. Trop intense, le bruit au travail engendre en premier lieu l’inconfort. Ce dernier occasionne généralement une baisse de la concentration. Si le dérangement se prolonge, le travailleur commencera à montrer des signes d’irritabilité et de stress. Outre la productivité individuelle, l’échange entre collaborateurs, dans le cadre d’une équipe, peut également se décliner.

Réglementation sur le bruit au travail

Comme tous les risques en relation avec le milieu professionnel, il existe une réglementation de la loi qui veille à la sécurité des salariés travaillant dans le bruit. Néanmoins, les effets sonores ne sont considérés comme un danger potentiel pour la sécurité et la santé qu’à partir d’une certaine intensité.

Pour les milieux professionnels concernés, la loi recommande une évaluation des risques sonores. Ce procédé permet de juger si l’intensité du bruit dans le local nécessite une intervention. Dans le cadre d’un environnement à risque, la loi exige, à titre préventif, un aménagement approprié du lieu. Il s’agit généralement de l’installation d’isolation sonore pour atténuer le bruit au travail.

Le port d’équipement de sécurité pour certains postes est également une obligation selon la loi. Cette réglementation sur le bruit au travail s’adresse notamment aux ouvriers manœuvrant des outils bruyants.

Obligations de l’employeur sur le bruit au travail

Selon le site de l’inrs.fr, l’employeur a plusieurs obligations à respecter pour essayer de diminuer le bruit au travail.

  • Limiter les sources de bruits auditifs dans la mesure ou ils peuvent être limités
  • Choisir l’équipement le moins bruyant possible. Bien sur cela se fait dans la mesure du possible. D’autres facteurs sont à prendre en compte comme la performance des machines ou le coûts..
  • Mettre en place une politique d’information autour du bruit dans l’entreprise. Les employés ont le droit de savoir ce qui a été mis en place pour limiter les gênes sonores.
  • Gérer le bruit est une affaire collective. Tout le monde doit être impliqué.

Quels articles de loi  consulter en cas de conflit ?

Les articles importants en matière de bruit au travail sont les suivants :

  • l’article R. 4213-5
  • le R. 4213-6
  • les articles R. 4431-1 à R. 4437-4 du Code du travail.

Le suivi individuel de l’état de santé et l’information des travailleurs font l’objet des articles R.4435-2 à R.4436-1.

bruit au travail-inrs

source : http://www.inrs.fr/risques/bruit/reglementation.html

Travailler dans le bruit c’est néfaste et ça nuit à la performance

À la différence des autres facteurs nuisibles à la performance, le bruit en milieu de travail ne touche pas directement la santé physique. Les effets du bruit au travail se voient premièrement au niveau psychique et intellectuel.

Travailler dans le bruit diminue significativement la concentration et la faculté cognitive. Cela influence l’efficacité dans l’accomplissement des travaux de précision. En ce qui concerne la santé, le danger commence par la fatigue auditive. Elle se manifeste par des bourdonnements ou des sifflements à l’oreille. Sans intervention, le travailleur peut être sujet à une surdité progressive.

Quelles solutions ?

Bien sûr, il est tout à fait envisageable de réduire les bruits jugés dangereux dans un local professionnel. Une des solutions les plus efficaces. Atténuer le bruit grâce aux rideaux acoustiques permet une isolation sonore très satisfaisante.

L’isolation des machines et des parties bruyantes est la meilleure intervention à réaliser. Enfin, à cela s’ajoute l’aménagement des bureaux par la mise en place de matières isolantes dans les mûrs et les plafonds.

Nicolas

Nicolas est rédacteur chez viasolutions. Après un bac général en économie, il étudie le droit à la faculté et fait ses premières armes sur les réseaux sociaux; Il prendra le virage du web rapidement et se consacre depuis à la rédaction d'articles de société orienté B2B et B2C.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *