Comment estimer la valeur d’une entreprise ?

Estimer la valeur d'une entreprise
Estimer la valeur d'une entreprise passe aussi par sa masse salariale

La cession d’une entreprise passe toujours par sa valorisation. Cet article va vous résumer les principales méthodes pour estimer une entreprise et préparer sa revente.

On ne revends pas une entreprise sans en estimer sa valeur. Le patron (et ses employés) a souvent mis des années de travail et investit beaucoup d’argent dans cette société et il serait dommage de la céder pur une bouchée de pain, surtout si celle-ci est déjà rentable.

Comment calculer la valeur d’une entreprise ?

Il existe plusieurs méthodes de calcul pour connaître la valeur réelle d’une entreprise. On prendra en compte les trois éléments suivants pour démarrer :

  • Combien coûte le fonds de commerce ? Cet indice sera fixé par un expert spécialisé dans les fonds de commerce. Attention de bien vérifier ces points avant d’acheter un fonds de commerce
  • La société dégage t-elle des bénéfices : il est toujours plus intéressant d’acheter ou de vendre une société en bonne santé n’est-ce pas ?
  • Quelle est la marge de négociation ? : la marge de négociation est un élément qui a son importance dans ce type de compromis. L’acheteur va toujours essayer de baisser un peu le prix et vendeur aura tendance à l’augmenter. Il faudra, avant chaque négociation, définir un tarif maximal (ou minimal) pour l’achat/vente de l’entreprise.

Évaluation par l’actif net corrigé

Une des premières méthodes pour estimer une entreprise, c’est celle de l’évaluation par le biais de l’actif net corrigé. Cette méthode revient à récupérer le dernier bilan comptable de la société et d’y lister l’ensemble des actifs/créances et des passifs/dettes. Cette analyse poussée permet de comprendre si la société peut gagner de l’argent (ou pas) et offre une image la plus fiable possible de l’entreprise. On parle d’actif net « corrigé » car ce résultat n’est pas certain à 100 %.

La plupart de ce qui compose la richesse d’une entreprise étant très difficile à estimer (valeur du stock, créances commerciales, en cours clients, marque et réputation, site web, gestion, masse salariale…) Il conviendra de faire appel à des avocats fiscalistes pour se faire aider.

Évaluation en fonction du résultat

Il est possible d’estimer le prix de vente d’une entreprise par l’évaluation de sa rentabilité. La vocation d’une entreprise étant de générer de l’argent, cette méthode de valorisation est tout à fait légitime. La encore il existe plusieurs méthodes.

Prendre le résultat de la société comme base de calcul

On peut se baser sur le bénéfice générée par la société pour en déduire sa valeur commerciale. Cette estimation est certes plus simple à calculer, mais n’est pas complètement fiable. Son principal défaut étant de ne prendre en compte que le résultat net (gains) de la dernière année sans prévoir les pics commerciaux et les charges exceptionnelle. On ne regarde que ce que l’on gagne et on déduit la valeur potentielle de celle-ci. Bref, on théorise.

Il n’existe pas qu’une seule façon de calculer la valeur d’une entreprise par le biais du résultat. On trouvera par exemple la méthode des résultats courants ou des résultats d’exploitation.

Le coefficient multiplicateur

Pour combler le manque de fiabilité du calcul par le résultat, il faudra multiplier le résultat par un coefficient qui va dépendre du domaine d’activité de l’entreprise. Cela permets de contextualiser cette valorisation en fonction de son potentiel de croissance.

estimer valeur entreprise

Estimer la valeur d’une entreprise par la méthode des flux de trésorerie

Cette méthode consiste a estimer le “cashflow” de l’entreprise dans les 10 prochaines années. Une entreprise dans un secteur porteur, mais qui ne génère pas beaucoup de bénéfices peut se retrouver valorisée par le biais de cette analyse spéculative. c’est le cas de nombreuses start-up.

Comment estimer les rentrées d’argents ?

Si les avis divergent selon les experts, la méthode la plus répandu vise à ajouter le résultat d’exploitation net + les dotations aux amortissements + provisions puis d’en déduire les fonds de roulements, les investissement divers et les amortissement d’exploitation.

Comment anticiper le cashflow ?

Cette partie est très difficile, car on peut vite tomber dans la spéculation. Cela demande au vendeur, comme à l’acheteur de faire une analyse de marché pour estimer le potentiel de croissance de l’entreprise dans les prochaines années ? Y-a t’il des opportunités qui vont se débloquer ?

Nul besoin de préciser que cet exercice de valorisation conviendra aux entreprises qui peinent à décoller ou qui génèrent encore des pertes, mais on des potentiels de croissance exponentiels. L’exemple parfait étant celui de Facebook dont la valorisation en bourse vient de dépasser les 400 milliards.

Nicolas

Nicolas est rédacteur chez viasolutions. Après un bac général en économie, il étudie le droit à la faculté et fait ses premières armes sur les réseaux sociaux; Il prendra le virage du web rapidement et se consacre depuis à la rédaction d'articles de société orienté B2B et B2C.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *