L’open banking va t-il changer le quotidien des PME ?

definition open banking

L’open banking est une technologie lancé par les FinTechs et le monde de la finance. Elle s’est démocratisée en Europe avec l’accord DSP2 datant du 13 janvier 2018. Ce nouveau paradigme bancaire, basé sur la transparence promets de remettre en question le système bancaire. La revue économique latribune.fr titre même à ce sujet  que les banques doivent “s’ouvrir et développer de nouveaux services extra financiers (à lire dans un article du 14 janvier 2019 – source). Quels sont les enjeux de l’open banking pour les PME ?

Open banking définition

« L’open banking » est aussi intitulé « service bancaire ouvert ». A titre de comparaison, l’open banking est au secteur bancaire, ce que les Big Data sont au service marketing. Pour résumer, l’open banking est système qui permet aux banques de se partager des données dites « accessibles » depuis les outils numériques tels que les API. L’accès à ce type de données offre de nouvelles possibilités pour les banques.

En s’appuyant sur les réseaux Internet plutôt que sur la centralisation historique des banques, l’open banking offre la possibilité (aux clients) de partager leurs données bancaires en toute sécurité avec d’autres institutions financières.

Quels sont les avantages de l’open banking pour les PME (clients) ?

L’open banking est une grande opportunité pour les petites entreprises. Cette technologie va changer le quotidien des entreprises sur bien des points

# l’open banking promet d’éliminer les contraintes administratives liées à à la gestion des finances.

Imaginez que vous souhaitez demander un prêt commercial pour l’achat d’une nouvelle machine. La demande initiale sera faite en ligne en quelques minutes via l’interface de votre compte bancaire. Jusqu’ici, c’est facile..

La validation de votre crédit sera cependant effectuée à l’ancienne. il faudra envoyer vos relevés bancaires et quelques documents par mail ou par voie postale..

Les API permettent aux propriétaires d’entreprise de partager leurs données financières en toute sécurité et instantanément. Cette partie du processus de souscription pourrait être automatisée et ouvrirait de nouvelles voies dans la gestion de trésorerie. Il faudra juste donner votre permission sur le partage des données pour faciliter le traitement. Comme le fait déjà Facebook avec vos données personnelles en fait…

# plus de transparence pour lutter contre la fraude fiscale

Le système d’open banking va partager une grande partie des données bancaires des clients sur le réseau. Cela devrait permettre une plus grande transparence du marché bancaire. L’identification et le suivi des flux financier permettra (nous l’espérons) un meilleur suivi des fraudeurs fiscaux.

  • Une lecture plus facile du marché bancaire : l’open banking permet de comparer des offres de produits de manière plus efficace afin de créer une expérience bancaire qui réponde au mieux aux besoins de chaque utilisateur. ex : pour choisir un contrat d’assurance.
  • La possibilité de souscrire à de nouvelles solutions extra-financières : des services de “coaching en investissement” se sont développés en s’appuyant sur les technologies de l’open banking.
open banking

enjeux de l’open banking (source Pexels.fr)

# exploitation des données

La mise en place d’une API standard pour l’open banking va permettre aux fournisseurs tiers de développer des produits autour de vos informations bancaires. La mise en place d’une norme signifie que la plupart des “app” seront compatible avec les principales banques. Nous pouvons nous attendre à voir émerger plus d’outils et d’applications utiles pour les clients

De plus, les petites entreprises peuvent utiliser leurs données bancaires à leur avantage dans de nombreux autres domaines d’activité. Les propriétaires d’entreprise n’auront par exemple plus besoin de collectionner les systèmes de gestion pour gérer leur entreprise. Tout sera pilotable depuis un seul tableau de bord capable de combiner les nombreux services de plusieurs outils. On peut aussi imaginer des services de calcul de l’impôt facilité comme celui du calcul de la TVA intracommunautaire ou de la DEB.

L’open banking promets une plus grande satisfaction des clients et trouve tout son sens avec la montée en puissance des startups. Les FinTech comme hps-worldwide.com (Financial Technology) ont besoin de ce nouveau concept pour innover et évoluer.

3- Les risques et les dérives de l’open banking

Ce concept comporte tout de même des zones d’ombres. Ces différents risques se trouvent à deux principaux niveaux.

  • Les risques d’arnaques du consommateur : bien que minime, le risque auquel expose l’utilisation de « l’open banking » n’est pas à négliger. L’utilisation de ce moyen révolutionnaire met en réalité les consommateurs à la merci des cybercriminel (phishing, spam…)
  • Les risques courus par les banques : les institutions financières ne son pas à l’abri des effets nocifs de la cybercriminalité en pleine expansion. En effet, avec le partage des données avec d’autres banques ou services extrabancaires peut dégénérer.Bien que protéger par des technologies très solides (blockchain) ces informations très personnelles peuvent toujours fuiter. Si elles venaient à tomber entre de mauvaises mains, cela serait une catastrophe qui aura de lourdes conséquences sur l’image des banques.

Nicolas

Nicolas est rédacteur chez viasolutions. Après un bac général en économie, il étudie le droit à la faculté et fait ses premières armes sur les réseaux sociaux; Il prendra le virage du web rapidement et se consacre depuis à la rédaction d'articles de société orienté B2B et B2C.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *